Serinus dorsostriatus  

IBC-Link   Chanson   IUCN-Redlist   Birdlife-Link

Serin à ventre blanc

Crithagra dorsostriata (Serinus dorsostriatus)

Distribution géographique et biotope

Dans la nature, on observe les Serins à ventre blanc sur une grande aire de distribution à l’est de l’Afrique. A savoir au Kenya, en Ethiopie et en Tanzanie, où c’est un oiseau très commun. On le rencontre aussi en Somalie, au Soudan et en Ouganda. Le trait caractéristique de ce territoire étendu est sa situation sur et près de l’équateur où la durée du jour et celle de la nuit sont presque égales. En général, le milieu de vie naturel du Serin à ventre blanc est décrit comme étant très sec avec ci et là une végétation basse. Les observations dans ses pays d’origine montrent que le Crithagra dorsostriata se nourrit de graines, de bourgeons de feuilles, de jeunes feuilles et qu’il mange des fruits.

Taille13 cm.

Dimorphisme sexuel et sous-espèces

Chez le Serin à ventre blanc, la caractéristique qui saute aux yeux, c’est le large trait jaune vif au-dessus du bec qui s’étend bien au-delà des yeux. Tout comme le Serin du Mozambique (Crithagra mozambica), les Serins à ventre blanc – du moins les mâles – ont des moustaches marquées. Le plumage de la tête, du dos et de la queue est coloré de vert, finement strié. Le mâle et la femelle ont tous deux le ventre blanc. Sur tout son corps, la femelle du Serin à ventre blanc est d’une couleur plus pâle et est moins marquée que le mâle. La poitrine du Serin à ventre blanc est aussi jaune-vert. Ceci donne la différence avec la femelle du Serin à ventre jaune (Crithagra flaviventris) qui ne présente ni jaune ni vert sur la poitrine. La femelle du Serin à ventre blanc a des stries sur les flancs, le mâle adulte à peine. La sous-espèce C. dorsostriata maculicollis possède un ventre blanc plus clair et un plumage sous-caudal blanc.

Particularités

Plusieurs versions différentes circulent à propos de la parenté du Serin à ventre blanc. L’espèce proviendrait du Serin du Mozambique (Crithagra mozambica) ou du Serin à ventre jaune (Crithagra flaviventris) et se serait spécialisée à la survie en territoires très secs. Une espèce de Crithagra qui connaît peu de problèmes à condition que l’oiseau ne soit pas exclusivement nourri avec un mélange pour oiseaux exotiques – principalement du panic ou millet. On donnera comme nourriture principale aux Serins à ventre blanc et aussi aux Serins à ventre jaune un mélange pour tarins et chardonnerets où sont aussi présents la navette et le colza. En outre, ils aiment la pâtée, la pomme ou tout autre fruit, les vers de farine et les pinkies surgelés, les bourgeons de feuille et la verdure. L’aptitude à procréer s’entend au chant du mâle que l’on voit porter un brin d’herbe. Quand la femelle est prête, son ventre montre un plumage très peu dense. Dans des conditions idéales d’élevage où la chaleur et la sécheresse jouent un grand rôle, les Serins à ventre blanc peuvent avoir des jeunes tout au long de l’année. Accordez tout de même à vos oiseaux un temps de pause de quelques mois après un ou deux tours. L’élevage réussit bien dans des cages d’environ 1 m de long. Un couple qui s’entend bien ne présente, une fois qu’ils sont habitués l’un à l’autre, aucune agressivité. Le plus souvent, ce sont des parents exemplaires. Cette espèce peut être par contre très agressive envers des congénères de la même espèce lorsqu’ils arrivent en condition. Des bagarres avec issue fatale peuvent être déclenchées aussi bien par les mâles que par les femelles. Il est préférable de prendre des mesures dés le début et d’héberger cette espèce par couple dans un espace suffisant. Le chant est joli, mais fort et conduit d’une manière agressive.

(07-06-2012)

backgroundmainround_20101208_1409491551.jpg

Login

Online Gebruikers

 
 

Serinus-Society is using cookies for a better working website, and to analyze the visits on the website.