Serinus koliensis 

IBC-Link  IUCN-Redlist   Birdlife-Link

Serin du Koli, Serin de Van Someren

Crithagra koliensis (Serinus koliensis)

Distribution géographique et biotope

On le rencontre au centre et au sud-est de l’Angola, au sud-est du Kenya, dans certaines parties du Zaïre, au nord-est du Rwanda et en Tanzanie. Cette espèce de Crithagra a un territoire d’expansion assez limité dans les pays autour de l’équateur (Afrique Centrale) et avec comme biotope spécifique les marais couverts de papyrus (Cyperus papyrus). Ce roseau peut atteindre quelques mètres de hauteur et forme une masse végétale dense. Le Serin du Koli se nourrit de graines de papyrus, de sorgho (herbacée), de jeune maïs et se ‘délecte’ de semences de graminées et de bourgeons. Il n’y a aucune mention faisant état que cette espèce de Crithagra mange des insectes. Il vit principalement dans les marais et cherche également sa nourriture sur les bords de ces plans d’eau. Il semble que ces serins fabriquent leurs nids de feuilles et de bandes de papyrus. On rapporte que le nid n’a pas un habillage intérieur de couleur claire. Dans la nature, dans les territoires d’expansion, on rencontre les nids dans la période qui va d’avril à août. Ceci est vraisemblablement à mettre en rapport avec la disponibilité de nourriture. Rien ne garantit que le Serin du Koli soit apte à la reproduction à la même période en Europe de l’Ouest. Pour couver, la femelle se tasse profondément dans le nid. Pour dormir, les oiseaux recherchent les marais.

Taille11 cm.

Dimorphisme sexuel et sous-espèces

La femelle est une version plus marquée du mâle, surtout sur la tête, sous le bec et sur la partie supérieure de la poitrine. Le masque gris-noir que le mâle adulte arbore est beaucoup moins parlant chez la femelle. Les sourcils sont vagues. Aucune sous-espèce n’est décrite.

Particularités

Le Serin du Koli ou Serin de Van Someren est menacé du fait de la disparition des marais couverts de roseaux. Il est douteux que le Serin de Van Someren soit jamais reconnu comme oiseau importé. Cette espèce de Crithagra peut être confondue avec le Serin d’Abyssinie (Crithagra citrinelloides), le Ventron africain (Crithagra hyposticta), le Serin à masque noir (Crithagra capistrata) et aussi le Serin forestier (Crithagra scotops), mis à part que cette sous-espèce (sud-africaine) – tant chez le mâle que chez la femelle - présente un trait oculaire jaune bien marqué. Lors de la première description du Serin du Koli par Grant & Mackworth-Praed (1952), l’appellation scientifique était Crithagra capistrata koliensis. Koliensis fait référence à la découverte de cet oiseau près de la rivière Koli en Ouganda. Comparé au Serin d’Abyssinie, la forme du bec est le signe distinctif majeur. Le Serin du Koli ou Serin de Van Someren possède un bec plus puissant que les venturons au bec fin du continent africain et les femelles présentent plus de stries sur la tête.

(27-10-2019)

backgroundmainround_20101208_1409491551.jpg

Login

Online Gebruikers

 
 

Serinus-Society is using cookies for a better working website, and to analyze the visits on the website.